Lettre d'information collectif citoyen Mazères-Lezons

Mazères-Lezons
écologiste, solidaire et citoyenne

Lettre décembre 2020

Cher.e.s concitoyen.ne.s,

Les fêtes de fin d'année sont là ! Une année sombre pour la plupart d'entre nous.

Nous ne pouvons que souhaiter qu'elle fasse place à une réelle bonne et nouvelle année. Que cette promesse de vaccin nous permette de nous réunir à nouveau, de revivre socialement, familialement et professionnellement. Que cette année 2021 soit synonyme de retrouvailles, de joies de vivre et d’avenir souriant.

Le groupe écologiste, social et solidaire est et restera à vos côtés pour relayer vos demandes auprès de la municipalité et pour proposer des réformes au sein de notre collectivité. Avec succès, comme notre demande concernant l’allée Picou ou des revers sur l’indexation des tarifs de la cantine sur le quotient familial. Notre vœu sur la 5G n’a pas été retenu alors qu’une voix de la majorité nous a rejoints. Cette technologie cristallise les défis et aurait permis de nous positionner comme une commune d’un XXI ème siècle responsable.

Nous sommes déterminés à être force de proposition pour une commune résiliente. Sans ce faire d’illusion sur les divergences politiques et le peu de poids que nous avons au sein de cette démocratie, nous serons les semeurs des graines d’un avenir meilleur, fraternel et durable.

Retrouvez le Conseil municipal du 07/12/2020 de Mazères-Lezons, ICI

avec l’ordre du jour ici : ICI
01:07:44 Présentation du vœu par Philippe Glorieux à retrouver
Et notre argumentaire : ICI et pour aller plus loin sur ce sujet
01:12:18 argumentaire du refus de Mme le maire, qui confond idéologie et arguments scientifiques comptant sur les compétences de l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) qui ne se préoccupe absolument pas des dérives et des conséquences environnementales et sociales de cette technologie.
01:24:25 Les questions orales de l’opposition que vous retrouverez aussi ICI

Retour sur la réunion du CCAS

Ce mardi 15 décembre, le Conseil d'administration du CCAS de la commune s'est réuni. Notre élu, Philippe Glorieux, membre de ce Conseil nous fait part de son désappointement lors de cette réunion.

Pour préparer cette réunion, je me suis penché sur le Code de l’action sociale et des familles (CASF) qui régit cette institution. J'ai fait part de mon étonnement sur la constitution du conseil d'administration qui devrait, et c'est la loi, comprendre à parts égales des elu.e.s de la commune et des membres nommés par le maire parmi les personnes participant à des actions de prévention, d'animation ou de développement social menés dans la commune (article L. 123-6). Or ce n'est absolument pas le cas, ici. Nous avons pourtant des associations compétentes dans ces domaines et un premier lieu le Centre social, mais aussi l'association "Ensemble contre l'isolement" , l'ADAPEI, les anciens combattants... Madame le maire ne semblait pas (après 13 ans de mandat !) informée de cette obligation. Il en est de même de l'obligation pour les communes de plus de 1500 habitants de rédiger un règlement intérieur de ce conseil. Et aussi quand j'ai rappelé l'article L 123-5 : Le centre communal d'action sociale anime une action générale de prévention et de développement social dans la commune, en liaison étroite avec les institutions publiques et privées. Où on m'a répondu que le CCAS délègue cette mission au Centre social qu'il finançait généreusement pour cela ! À ma demande d'organiser une réunion entre les structures pour coordonner et articuler ces actions sociales, pour enquêter par questionnaires anonymes des besoins et des difficultés que peuvent rencontrer nos concitoyen.ne.s, je n'ai eu qu'une fin de non-recevoir.

Sur les délibérations, j'ai voté contre le report de 60 à 65 ans de l'âge pivot pour les bénéficiaires des dispositifs destinés aux ainé.e.s. La mme le maire prétextant qu'il y a peu de personnes de cette tranche d'âge participant aux animations (sorties des aînés et repas). Alors que justement s'il y a peu de bénéficiaires, cela ne change rien, et que certaines personnes peuvent être "usées" à 60 ans. Sur l'argument de l'économie de l'affranchissement du courrier, je pense que nous pourrions nous charger de la mise en boîte aux lettres avec les conseillers municipaux.

Vif succès de l'atelier de réparation vélo

Nous nous réjouissons de l'initiative du nouveau et dynamique collectif La Passerelle et du Centre social Cap'de Tout sur l'organisation de l'atelier de réparation de vélo en collaboration avec l'Atelier Vélo solidaire. Ce fut une réelle réussite, les réservations des créneaux horaires ont été bouclées en 24h. Ces associations nous ont promis de renouveler l'opération en 2021.

Le groupe écologiste, solidaire et citoyen vous souhaite de très bonnes fête de fin d'année

Mazères-Lezons, écologiste, solidaire et citoyenne

Partager cette lettre avec vos voisin.e.s

Facebook
Twitter