L’élaboration d’un programme doit se faire en démocratie permanente dans le temps long, ces premières lignes ne sont ni exhaustives, ni conclusives, elles respectent la charte de l’initiative LECML2020.

Nous reprenons les items programmatiques, il apparaît qu’il est important de poser les diagnostics des problématiques liées à la présente mandature. L’écologie en tant que réflexion transversale et systémique doit “transpirer“ sous chaque item. De même, l’assemblé insiste sur la personnalité de notre village pour qu’elle ne se noie pas dans l’urbanisation paloise en cultivant sa ruralité et son identité.

    • La démocratie s’avère être le premier point (thème) de mécontentement, à travers les sous-points suivants. Il est proposé d’apporter du positif par rapport aux fonctionnements présents plutôt que de critiquer frontalement Mme la maire. Dans cette rubrique nous pouvons développer les sous-points suivants :

        • Réelle prise en compte de la parole des Mazèroises et Mazèrois dans le débat public.

        • Mise en place d’un budget participatif à hauteur de 5 % du budget global de la commune pour que les habitants puissent proposer des projets et par vote démocratique financer ces actions.

        • Vidéos et compte rendu des conseils municipaux retransmis sur le site de la commune.

        • Transparence totale des budgets et choix de la commune.

        • Mise en place de panneaux de libre affichage par quartier pour susciter l’échange de service entre les voisins (co voiturages, prêts, visites, échanges de services, repas des voisins …).

        • Création d’une commission sur la démocratie permanente avec la redéfinition de la posture et du rôle des élu-es et plus largement des «décideurs », en réinventant de nouvelles légitimités plutôt qu’en s’accrochant à celles d’hier, la place des citoyens-nes dans les processus de décisions et la reconnaissance de leurs initiatives concrètes et de toutes formes de contributions et la volonté constante d’élargissement du cercle des participant-es.

    • L’Économie Sociale et Solidaire

        • Renforcement des liens et des initiatives entre la mairie, le Centre Sociale et le CCAS. Entretien des locaux du centre social.

        • Mise en place d’une politique ambitieuse d’achats publics et de sous-traitants responsables (charte sociale et environnementale).

        • Développement d’un programme d’habitat participatif et écolieux.

        • Renégocier les contrats des fournitures d’énergie vers des sociétés éthiques (enercoop) – Réflexion sur la mise en place d’une ferme solaire – Remunicipalisation des services publics et refus des partenariats publics/privés.

        • Renforcement et soutien au tissu associatif avec incitation à plus d’articulation, de fluidité et de partage.

        • Aide et incitation à l’implantation d’artisans et de commerçants respectant une éthique définie dans une charte écocitoyenne

        • Aide et incitation à l’économie circulaire.

        • Extinction de l’éclairage public entre minuit et 6h du matin.
    • La ruralité

        • Soutien à l’installation d’un paysan bio ou création d’une ferme municipale sur des terrains appartenant à la mairie ou en location, avec structuration de la filière paysanne pour une proposition d’une alimentation biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective et au service des habitants.

        • Sanctuarisation des terrains proches du gave et particulièrement sur les zones de captages d’eau potable.

        • Végétaliser et déminéraliser les espaces publics et collectivités notamment avec la végétalisation des toits de certains bâtiments publics (école).

        • Mise en place de jardins partagés – Poulaillers partagés – Entretien des espaces verts par des moutons pour libérer les employés communaux – don de poules aux habitants.

        • Entretien des ruisseaux et des chemins forestiers avec invitations à la promenade (parcours ludo-éducatif, espaces de pique-nique aménagés…).

    • La Mobilité

        • Priorité aux mobilités douce et active (vélo, marche) avec la mise en sécurité des voix vertes le long du gave et des traversés du village réservées à cet usage pour une utilisation quotidienne – mise en place d’une pente douce à la passerelle Mazerès-Bizanos.

        • Mise en place de solution de covoiturage au quotidien

        • Pression sur l’agglomération pour mettre en place l’expérimentation de la gratuité des transports en commun ainsi qu’une plus grande diversité des offres (bus le dimanche, soirées)

        • aménagement de la départementale en voix à sens unique et aménagement de trottoirs et piste cyclables.

    • Urbanisation

        • Soutien à la construction et rénovation à haute qualité énergétique ainsi que les conversions de systèmes de chauffage les plus polluants particulièrement chez les foyers en situation de précaire.

        • Gèle de toutes décisions d’aménagement et de construction pour une mise en place d’une étude plus approfondie en concertation avec les concitoyen.ne.s.

        • Suppression de la publicité dans l’espace public.

        • Interdiction d’implantation ou d’agrandissement de centres commerciaux

Il a été décider de gagner en autonomie par rapport à la CAPBP (Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées) être force de proposition ou d’opposition s’il y a lieu.